Un album sorti en Juin 2006 dernier sous le label « Guru Records », et quelques concerts à travers le pays fontDossi3 aujourd’hui de Dossi, une artiste de la chanson adulée du public béninois. Toutefois, elle promet d’offrir toujours le meilleur d’elle pour la sortie de son deuxième album musical.

Sessi T.
Une voix mélodieuse et envoûtante ! Une prestance scénique et voilà le public envoûté et enivré d’une grande joie de satisfaction par les pas de danse et les coups de hanches du « soyoyo noudjiwou » de la chanteuse Dossi. Tel un phénomène de catharsis, les prestations de Dossi délivre le public de ses maux de par les messages que véhiculent ses chansons. Espoir, courage, patience et pardon. Des thèmes récurrents, qui constituent la trame de ses compositions. « Je fais ressortir les problèmes de la vie et exhorte à l’espérance, » confie Edwige Dossi Gbeffè, la nouvelle voix de la musique béninoise. Dossi délivre ces messages, avec une voix emprunte de chaleur, de douceur. Sa chanson « Enawadjo », qui l’a révélée au public en dit long. Le titre de ce morceau, qui continue d’occuper les platines, signifie l’inévitable en langue fon. Philosophe de son temps, l’étoile ascendante de la chanson béninoise apporte du réconfort à celui qui a perdu un être cher.

Elle apaise et explique que devant le malheur et les vicissitudes de la vie, seul le courage est indispensable et demeure l’unique recours. Autant de paramètres, qui font que Dossi est confiante d’un public qui l’écoute et qui  l’admire. « J’ai apporté quelque chose sur la scène. Des gens m’ont acceptée positivement et m’encouragent. Cela nourrit aussi mon ambition d’exceller dans la musique pour offrir à ce public le meilleur de moi-même » se défend-t-elle. Un meilleur, qu’elle cuisine actuellement au studio avec tous les soins possibles afin de mériter toujours la confiance de ses mélomanes. Il s’agira d’un second album toujours préparer au goût du « soyoyo noudjiou », la même tendance amusante et égayante que le premier. Mais attention avertit-elle : « je prends tout mon temps au studio pour une version améliorée et plus professionnelle. Ce sera une merveilleuse surprise pour le public ».

La promotion continue…
Mais avant d’apporter la nouvelle cuisine à la table du public, Dossi s’affaire actuellement a faire consommer tout le bonheur de son premier album musical riche de six titres et baptisé « remerciement ». Elle prépare la sortie imminente du clip vidéo du titre « ninkinanssi », chanté en baatonu et qui déplore le mariage forcé. Ce choix se justifie, selon la dame au front garni de cauris par le souci de satisfaire le public du nord du Bénin. A la suite de ce clip vidéo, Dossi va enchaîner avec le tournage de deux autres titres tels que « sokèm », qui invite au pardon et « révélation ». Autant de programmes, qui augurent la mise en œuvre d’un projet de promotion de la conquête du public africain par une tournée musicale. Comme quoi, talent rime avec succès !

Ce talent de chanteuse, Dossi l’a développé grâce au concours à la fois de sa grand-mère et du décès précoce de son père Dorothée Gbèffè, originaire de Zè, dans le département de l’Atlantique. Orpheline à l’âge de 5 ans, Edwige trouvait refuge dans la chanson pour se calmer et se doper le moral. Dès lors sa grand-mère, d’origine baatonou, convaincue de ses potentialités en interprétation, lui a appris presque toutes les chansons de son répertoire. C’est le début timide d’une préparation à la musique. Edwige a continué de s’illustrer notamment à l’école primaire et au secondaire au collège Sègbèya de Cotonou, où en classe de sixième, elle occupe la première place au concours inter collège d’interprétation de chanson. Pour la petite histoire, elle adorait interpréter les chansons de la vedette Kiri Kanta. Le virus de la chanson ainsi, inoculé dans son sang, Dossi a mis en place en classe de 3è une formation musicale de trois filles, baptisée Tec.

Tout se précise. Dossi sait que désormais sa voix est capable de produire de la belle mélodie. « Le ciel m’a doté d’une belle voix, capable de chanter pour égayer les cœurs » chante-elle dans l’une de ses compostions.
Elle prend ainsi sa carrière musicale au sérieux, et alla solliciter l’aide des aînés en la personne de l’artiste SK Punto. Avec l’aide de ce dernier et l’assistance de Fiacre Aïdomehou, le morceau « fétiche » « Enawadjo » fut composé et enregistré au studio de Marc Bolouvi. Avec ce single, Dossi a commencé par se frayer son chemin dans l’arène musicale du Bénin. Le bout du tunnel fut atteint, quand elle intégra l’écurie de « Guru Records » qui a fait sorti son premier bébé musical « Remerciement » en été 2006. Apothéose ! Adulation du public. La mission est enfin accomplie. Elle a trouvé sa voie par sa voix aux côtés des professionnels de la chanson au Bénin.

Le vélo matinal  en dehors du micro
Toutefois, une autre paire de manche reste à jouer pour Dossi. Celle de l’entretien de sa voix. « Je fais l’expérience de ne  pas beaucoup parler à la veille des  mes concerts et en temps libre de fais des exercices de voix à la plage » dévoile-t-elle. Bien potelée et haut de ses 1m60, elle assume son poids et sa forme physique par le sport d’entretien notamment le vélo.  « Je fais le vélo tous les matins et la gymnastique pour maintenir ma forme, c’est mon seul loisir, puisque je ne fréquente pas les night club, » affirme la chanteuse au teint noir ébène, qui aime attirer l’attention par son look, fait d’un cauris au front noué à ses cheveux.
Elevée par une grand-mère baatonu, Dossi adore manger un bon plat d’igname pilé à la sauce d’arachide et boire de la malta guiness. Chez l’homme, elle aime l’élégance et les échanges, mais déteste le mensonge. Pour ses fans, la chanteuse à la voix envoûtante promet ne jamais les décevoir. Un pari pour assurer la relève musicale au Bénin.