Colbert Dossa et Jean Florentin Agbona consacrés lauréats

La quatrième édition du concours littéraire « lu pour vous » a connu son épilogue dimanche 6 juillet 2008 dernier dans lalpv1 salle bleue du Palais des Congrès de Cotonou. Une finale qui a mis aux prises les six finalistes des deux catégories junior et senior devant les membres du jury et le public.

Tchékpémi Ahoudjo

Ils s’appellent Colbert Dossa et Jean Florentin Agbona. Deux heureux lecteurs respectivement de la catégorie junior et senior déclarés à la suite de la compétition finale du dimanche 6 juillet 2008 comptant pour la quatrième édition du concours littéraire « Lu pour Vous ». Un concours dont le but est de promouvoir le livre à travers la lecture. Un défi que la directrice du concours Djamila  Idrissou Souler s’attelle à relever malgré toutes les péripéties depuis bientôt cinq ans.

Cette finale est intervenue après les phases de lancement, de présélection et de sélection démarrées depuis Avril 2007. A l’issue de la sélection, trois finalistes dans la section junior et senior ont été admis. Il s’agit pour les junior de : Freud Vadislas Guedou, Eustache Da Allada et de Colbert Dossa et de Maurice Dekoun, Jean Florentin Agbona et  Robert Asdé pour le compte des senior.
La finale, un prétexte à une émission télévisée, a consacré le titre de lauréats ce dimanche 6 juillet 2008 à deux finalistes junior et senior. Il s’agit de Colbert Dossa, étudiant à l’université d’Abomey Calavi, consacré lauréat dans la catégorie junior après avoir planché sur le texte inédit de l’écrivain Béninois Fernand Nouwligbèto, intitulé « Colline aux serpents ». Confrontés au texte également inédit titré « Femmes mystiques » du jeune écrivain Hilaire Dovonon, les seniors finalistes ont octroyé la palme à Jean Florentin Agbona, archiviste documentaliste, venu de Bohicon. Une compétition déroulée dans une bonne ambiance sous la surveillance de jury composé de trois membres dont les écrivains Adélaïde Fassinou et Florent Couao Zotti, puis présidé par le critique littéraire Kakpo Mahugnon.

lpv2Enfin le moment solennel ! Congratulation et remise de parchemins d’excellence et de lots aux deux meilleurs des deux catégories, sans oublier la consolation des autres finalistes. Ovation du public ! La cérémonie reprend de l’énergie et du souffle. En dehors des lauréats, l’organisation à remercier symboliquement quelques partenaires dont le ministère en charge de la culture par un trophée du meilleur sponsor, remis officiellement au ministre de la culture par la directrice du concours. Une ambiance festive en somme, qui n’a pas empêché  la directrice du Concours de déplorer le manque criard des centres de lecture dans les différents collèges, lycées et universités du Bénin. Par la même occasion, elle a invité le ministre de la culture  a procédé à la réhabilitation des bibliothèques départementales. Madame Djamila Souler a lancé enfin, un appel aux autorités en charge de l’éducation à trouver une place de promotion pour les romans et nouvelles publiés par des auteurs de la jeune génération au niveau du monde scolaire de notre pays, aux côtés des ouvrages « classiques » de Jean Pliya, de Olympe Bêhly Quenum et bien d’autres. « Il importe d’investir davantage dans l’éducation et la formation, dans la construction des routes du savoir » a laissé entendre l’initiatrice du concours.
En réponse aux préoccupations de la directrice du concours, Soumanou Seibou Toléba, ministre de la culture a saluélpv3 l’initiative, qui participe de la renaissance littéraire au Bénin et en Afrique. Le patron béninois de la culture a promis désormais de  faire preuve de compréhension et d’attention à l’endroit des écrivains. « C’est pourquoi, mon ministère s’apprête à promouvoir le livre à travers le salon national du livre, qui se tiendra en octobre prochain ici à Cotonou » a-il laissé entendre.

Créant une passerelle entre la littérature et la musique, la soirée a été agrémentée par des prestations musicales de Falyssa la jeune révélation du sahel, la découverte du jeune slameur Kamal Djissa, sans oublier le récital poétique de la troupe théâtrale du lycée Mathieu Bouké de Parakou. A la grande satisfaction du public témoin, se referme la quatrième finale, qui fait le lit pour la cinquième saison de la grande compétition de lecture au Bénin.