Vers le diagnostic de la responsabilité des entrepreneurs de l’artisanat au Bénin.

Du 27 au 28 novembre 2006 prochains, le Bénin abritera la première édition des « Journées de l’entreprise artisanale ». Ces journées poseront  une fois encore le problème de la responsabilité des entreprises artisanales dans le sens de la continuité et de la pérennité des acquis. Les  professionnels de l’artisanat se donne alors rendez-vous à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin à l’initiative de la Maison de l’entreprise.

Sessi T.

Identifier les chaînons manquant pour le développement de l’entreprise artisanale au Bénin. Telle est la mission fondamentale des premières journées de l’artisanat qui rassembleront tous les acteurs du domaine pour une réflexion sur le développement de l’artisanat au Bénin. Il s’agit d’un atelier technique, qui tout en posant les vraies questions de promotion et de développement du secteur de l’artisanat, proposera les pistes adéquates de solution pour son décollage. Pour Cyr Ngoumba, directeur des programmes de la Maison de l’Entreprise du Bénin, les journées déboucheront sur l’élaboration d’un plan triennal d’actions pour le développement des entreprises artisanales dans notre pays.

La pertinence de cet atelier se justifie, selon la même source, par l’importance de l’artisanat dans l’économie nationale. Pour lui  le secteur artisanal « occupe près de 628.348 personnes de la population active et contribue à hauteur de 12% au Produit intérieur bruit, occupant ainsi la troisième place en tant que pourvoyeur d’emplois derrière l’agriculture et  le commerce. » Une réalité qui impose donc une réorganisation du secteur avec des orientations stratégiques claires. Car selon les initiateurs des journées de l’entreprise Artisanale, les acteurs du secteur s’ignorent dans leur rôle d’entrepreneur. « Au niveau managérial, l’artisan ne se reconnaît pas comme entrepreneur à part entière. Donc une gestion peu rigoureuse de sa carrière et de l’entreprise » s’expliquent les organisateurs.