La nouvelle étoile de la musique béninoise Petit Miguelito

« Je ne suis pas venu en aventure à la musique »

Il bouscule toute la hiérarchie musicale et se hisse aujourd’hui au top de l’actualité béninoise. Avec son premier album de sept titre, aucune âme ne reste insensible à la mélodie et au message du titre phare « Lonlonyin ». De sa voix percutante et mélodieuse, il convainc à la fois les mélomanes et les professionnels de la musique béninoise. Une bonne entrée donc dans la relève de son digne feu Père. Lui c’est Ghislain Toffohossou François Miguel alias Petit Miguelito. Portrait.

Petit_migu_lito

Taille  courte. La vingtaine environ. Teint noir indigo. Sobre et timide en apparence. Il passe tout naturellement inaperçu dans un habillement soft. Cheveux taillés à la régulière, barbichette peignée et entretenue, il se présente comme un garçon serein sachant où il va. « Il y a un chemin tracé par mon père et moi je viens juste continuer sur  cette voie et avancer » confit le Petit Miguelito. Toutefois il ne s’agit pas d’une aventure pour ce jeune artiste qui confirme son geste : « Une fois sur la scène musicale de mon pays, j’irai jusqu’au bout. Je ne suis pas venu goûter à la chose musicale et laisser tomber. Je ne suis pas venu en aventure à la musique. » fait-il entendre. Une promesse qui déjà se traduit en réalité avec la sortie de son premier album, qui cartonne et fait du jeune artiste, une denrée solliciter par tous les professionnels du show biz. Sans exagération on peut déjà parler du phénomène « Petit Miguélito »

« Du Père au fils »

La tête sur les épaules, Petit Miguelito ne donne pas dans la dentelle pour améliorer l’œuvre de son feu père dont il tient à assurer la relève avec honneur et dignité. Une première production et tout le bien se confirme de lui. « Je fais de l’afro zouk, de la salsa, sans oublier les recherches qui sont en cours. Ce travail reste une manière pour moi de rendre un hommage à mon feu père » soutient-il. Et à ce sujet point n’est besoin de commenter le témoignage d’un patriarche de la musique béninoise. « Le jeune a bousculé toute la hiérarchie pour se trouver une place de choix ». D’ailleurs avant même la sortie officielle de son premier, il est sollicité presque tous les week end pour les concerts et les show. Les Dj des Night-club ne se font pas prier pour servir la sauce « miguelito » aux mélomanes noctambules. Les restaurants, les bars, les jeunes, bref la rue et toutes les lèvres fredonnent « lonlonyin » le titre phare de l’album baptisé « Du père au fils ». Comme pour dire à son feu père « Eh Pater, je tiens bien le flambeau que tu as laissé ! ».

En effet, Ghislain naissait le 22 Décembre 1986. Mais très tôt il fût orphelin de père à 11 mois. Un âge où l’enfant ne connaissait rien de ses parents. « Je ne maîtrise pas l’histoire du décès de mon père » avoue t-il. Il reconnaît que plusieurs personnes lui raconte beaucoup de choses sur son père. Seulement, il garde la ferme froide et ne cherche pas à être curieux, mais cherche à se faire une raison.

Le parcours de combattant

« Aux âmes bien nés la valeur n’attend point le nombre des années ». Le Petit Miguelito a fait sien cette assertion. Une fois que le virus de la musique l’a piqué, il a pris sur lui la décision de d’y aller comme un appel. « Je n’ai pas appris la musique dans une école. Je peux dire que c’est le don et le talent qui s’expriment » explique t-il. Dès lors il se lance dans la composition de ses chansons avec la répétition et la pose des paroles. Une fois prêt il part à la rencontre des professionnels pour lui porter conseil et appui. Mais chez André Quenum de « Musigerme », il essuie une déculotté grave, à cause du jugement porté sur ses compositions. Sans se fatigué, le jeune prend sur lui son courage et continue son parcours de combattant, quand un jour, il rencontre l’arrangeur Queleff du label « Guru Records ». Ce dernier a promis son soutien. De répétition en répétition, il améliore ses compositions et sort le produit qui fait la fierté de la musique béninoise.

« Lonlonyin » une histoire vraie et vécue

Au début de ce mois d’avril, il lance son album « Du père au fils », riche de 7 titres. Seulement le titre phare qui cartonne aujourd’hui « Lolonyin » reste une histoire d’amour vécue par le jeune. Il chante le pardon à un être aimé qui veut l’abandonnée après cinq ans de vie sentimentale. « C’est une histoire que j’ai vécue et je n’avais même pas envie de le mettre sur l’album, mais subitement l’inspiration m’est venue et cela a donné ce quez vous écoutez » raconte Petit Miguelito. Il chante en général la vie et ses vicissitudes.  Petit Miguelito vient de mettre pied à l’étrier. Un succès. Et que la saga continue.

Sessi T.